Retour à la liste
Jean-Édouard Carlier

Jean-Édouard Carlier

  • Master 2020
    Contrebasse

Né en 1992, Jean-Édouard obtient la médaille d’or de contrebasse au CRR de Douai en 2015, et est admis la même année au Conservatoire de Paris (CNSMDP) dans la classe de Jean-Paul Céléa et Eckhard Rudolph. Il se produit en musique de chambre dans divers festivals comme Musique de Chambre à Giverny ou La Folle Journée, et avec différents orchestres prestigieux tels que l’orchestre Philharmonique de Radio France, l’orchestre National de France ou l’Orchestre de Chambre de Paris. Récemment diplômé d’un master dans la classes de Nicolas Crosse, il poursuit son exploration du répertoire soliste et prépare un enregistrement autour de la contrebasse romantique.

Niccolò Paganini,
Mose-Fantasia, Variations sur une corde sur un thème de l’opéra de Rossini Mosè in Egitto

Robert Schumann,
Adagio und Allegro, op. 70

Stefano Scodanibbio,
Alisei

Giovanni Bottesini,
Grande Allegro di Concerto alla Mendelssohn 

*          *
*

Mose-Fantasia, composé vers 1819 et appelé plus fréquemment les « variations sur une corde », est le résultat d’un exercice de virtuosité dans lequel Paganini excellait. Ces variations ont pour thème principal « Dal tuo stellato soglio » extrait de l’opéra de Gioachino Rossini Mosè in Egitto. La légende veut que Paganini enfermé en prison avec pour seul passe-temps son violon et une seule corde à celui-ci se soit amusé à composer ces variations sous la contrainte de l’unique corde, l’histoire tend plutôt à dire qu’il avait coutume de composer pour une ou deux cordes, ce qu’il fit par exemple pour sa sonate « scena amorosa » et ce qu’il affirme lui même : «  car après les éloges qu’on me donna sur cette sonate, on me demanda si je pouvais jouer sur une seule corde, ma réponse fut : « Certo » ! »

L'Adagio et Allegro, op. 70 est une pièce de musique de chambre en deux mouvement (lent et rapide) originellement composée pour piano et cor en La bémol majeur néanmoins, des versions optionnelles pour piano et violoncelle ou violon existent également. Composée en Février 1849, cette pièce devait se nommer « Romance und allegro » mais Schumann se décida pour « Adagio und Allegro ». Il est à noter que les versions optionnelles avaient été prévues par le compositeur lui-même avant la première édition.

Alisei est une pièce pour contrebasse solo de Stefano Scodanibbio qui a énormément contribué à développer le répertoire contemporain de contrebasse soliste, la totalité des pièces qu’il nous a laissé sont des références de notre répertoire : Sei Studi (1981-1993), Due pezzi brillante (1985), Alisei (1986), Geografia Amorosa (1994).

Alisei présente un thème en harmoniques naturelles qui se construit, se développe, se déconstruit lentement et demande à l’interprète une grande virtuosité et une connaissance extrême de son instrument pour faire sonner cette pièce.

L’Allegro di Concerto alla Mendelssohn de Giovanni Bottesini est une pièce de concert pour piano et contrebasse librement inspirée du premier mouvement du Concerto pour violon et orchestre n° 2 en mi mineur, op. 64 de Félix Mendelssohn. Bottesini aussi surnommé Le Paganini de la contrebasse entretient tout à fait l’héritage de Paganini lui même en composant et interprétant ses propres fantaisies inspirées de divers opéra de Bellini, Rossini ou Verdi.

Ce concerto en un mouvement reprend les principales idées de Mendelssohn,  Bottesini fait sien son langage, le développe et l’adapte au jeu de la contrebasse, on y retrouve toute sa virtuosité caractéristique ce qui en fait une pièce redoutable et magnifique du répertoire.

Courriel