Journées d’études doctorales

Pour poser les jalons d'une pleine réussite professionnelle et artistique, le Conservatoire de Paris dispense un enseignement qui harmonise au mieux savoirs et savoir-faire. L'expérience de la scène est donc une partie essentielle de son projet pédagogique. Nous vous invitons à venir voir et entendre nos élèves, à les découvrir tout au long de cette programmation qui rythme la saison annuelle du Conservatoire.

Choisissez une date précise

SÉMINAIRES ET CONFÉRENCES Séminaire doctoral
mardi 11 mars 2014 à 10h
Journées d’études doctorales Université Paris-Sorbonne - Centre Cligancourt
Journées d’études doctorales

Organisées conjointement par l’université Paris-Sorbonne et le Conservatoire de Paris, les journées d’études, ouvertes à tous, offrent aux élèves interprètes et compositeurs de 3e cycle supérieur un lieu d’échange, de ressources et d’expression pour nourrir leur recherche et présenter au public l’état d’avancement de leurs travaux.

Programme

Qu’est-ce qu’un répertoire ?

10h30 Méthodologie de l'ethnomusicologie
par Jérôme CLERC, professeur à l'Université Paris-Sorbonne

14h00 La genèse de la création du répertoire contemporain : l’influence des éditeurs et des mécènes sur l’évolution du répertoire et du langage de la musique contemporaine
par Viviane WASCHBÜSCH, doctorante, Université Paris-Sorbonne

L’influence des éditeurs et des mécènes sur l’évolution du répertoire et du langage de la musique contemporaine est un sujet rarement abordé. Cependant l’impact des éditeurs et des mécènes sur la création du répertoire contemporain est très important. Une grande partie des œuvres de « répertoire » de la musique du XXe n’aurait pas été écrite sans le soutien de quelques mécènes majeurs. D’ailleurs la diffusion de ces œuvres devenues par la suite des œuvres standard du répertoire sont indissociables des éditeurs qui ont imprimé ces partitions. Grâce à plusieurs exemples, les liens entre œuvre de répertoire, éditeur et mécène seront retracés.

14h30 Musique et littérature, un  répertoire intertextuel : Berlioz, Liszt, Shakespeare, Goethe, Dante…
par Charles ARDEN, Université Paris 8 - Saint-Denis

Nous souhaiterions proposer une réflexion sur les frontières et interactions du répertoire musical, en particulier concernant la manière par laquelle un compositeur construit ses œuvres comme un répertoire grâce à une esthétique qu'il puise dans des lectures, qu'il investit dans des textes poétiques. Des œuvres littéraires inspirent les compositeurs, ceux-ci rédigent également des textes, des manifestes esthétiques, des tribunes, et ces écrits se construisent donc en lien avec leurs musiques ; nous souhaitons donc nous appuyer sur les écrits liés aux compositeurs pour comprendre ce qu'ils peuvent receler permettant de révéler des continuités dans le répertoire musical de ces créateurs, et ainsi renforcer la notion même de répertoire comme cohérence esthétique de formes plurielles.

15h00 Pause

15h15 Moment de l’interprète face à l’histoire de la musique
par Caroline DELUME, Conservatoire national supérieur d emusique et de danse de Paris-CNSMDP

La musique n'ayant laissé de son existence sonore aucune trace jusqu'à ce que l'enregistrement commence à en archiver des moments, son étude a souvent consisté à considérer les partitions et les écrits de toutes sortes comme source principale, et par conséquent à construire une conception du répertoire comme un catalogue ou un corpus d'écrits.
À partir d'une citation de Czerny, qui envisage « la connaissance de tout ce qu'ont fait de bon et de beau les compositeurs de tous les siècles », j'observe les exemples de quelques musiciens autour des années 1830, instrumentistes et compositeurs (Liszt, Paganini) pour mettre en avant la réalité sonore qui passe alors par l'improvisation et la transcription, parts sous-entendues et dont l'oubli dans une conception classificatoire du répertoire fait disparaître une dimension essentielle de l'art musical, qui est son expressivité même. Face à l'accumulation des partitions, l'interprète doit aujourd'hui faire un travail d'imagination et de sensibilité qui déjoue l'oubli du son par une lecture subjective autant qu'informée.

15h45 Un répertoire pédagogique : œuvres pour deux instruments égaux au XVIIIe  siècle
par Jean SAINT-ARROMAN, Conservatoire national supérieur d emusique et de danse de Paris-CNSMDP

Le dix-huitième siècle voit le développement d'un répertoire à deux instruments égaux, sans basse continue. Ces œuvres, qui concernent souvent les élèves et les amateurs, suivent l'évolution du goût. Correspondant à l'importance de la clientèle des professeurs et des éditeurs, celles qui sont destinées à deux violons ou à deux flûtes sont les plus nombreuses. Le choix des instruments est parfois laissé aux interprètes. Tout ce répertoire trouvera une suite logique dans les méthodes instrumentales, de la fin du dix-huitième siècle à nos jours.

16h15 Conclusion

Informations pratiques

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Centre Cligancourt de l'Université Paris-Sorbonne, 2 rue Francis de Croisset 75018 Paris

< Retour à la liste

Haut de page