Actualités

Retour à la liste

mardi 19 novembre 2019 à 15h34

Initiale, le nouveau label discographique du Conservatoire de Paris

Après avoir créé une maison d’édition qui a fait paraître deux ouvrages depuis le mois de mai dernier, le Conservatoire de Paris lance aujourd’hui son label discographique : Initiale.

Initiale, le nouveau label discographique du Conservatoire de Paris

C’est l’occasion pour Anne Roubet, responsable des éditions au Conservatoire, d’apporter un éclairage sur ce nouveau label.

Pourquoi le Conservatoire s’engage-t-il  dans cette aventure qu’est la création d’un label ?

La première finalité de ce nouveau label est d’offrir à des élèves particulièrement prometteurs et arrivant au terme de leur parcours d’étude au Conservatoire un premier enregistrement largement distribué, aussi bien chez les disquaires que sur les plateformes d’écoute en ligne et de téléchargement. C’est pourquoi nous sommes très heureux d’avoir signé un contrat de distribution avec PIAS. Les disques sont avant tout conçus comme des « cartes de visite » pour les jeunes artistes : ils constituent un outil de promotion auprès des programmateurs, au moment où les jeunes musiciens s’apprêtent à quitter le statut d’étudiants pour entrer pleinement dans le circuit professionnel, et sont donc à la recherche d’engagements pour des concerts. C’est notamment la raison pour laquelle nous avons choisi d’illustrer la couverture de chaque disque par un portrait réalisé par le photographe officiel du Conservatoire de Paris, Ferrante Ferranti.

La particularité de notre démarche est cependant de demeurer inscrite dans un contexte pédagogique. La direction artistique de chaque enregistrement est ainsi assurée par un élève en fin de cursus de notre Formation supérieure aux métiers du son (FSMS), dans le cadre d’un stage de mise en situation professionnelle encadré par un de nos ingénieurs du son. Quant aux élèves musiciens, ils ont la possibilité de prendre une part active à toutes les étapes de l’élaboration d’un projet discographique. Ils sont ainsi invités à construire et proposer eux-mêmes le programme de leur disque, en s’interrogeant sur ce qui constitue la singularité d’un tel projet et la manière de la défendre auprès du public et des professionnels du secteur ; ils participent ensuite à toute la préparation de l’enregistrement, du choix des instruments avec le parc instrumental, à celui de l’esthétique sonore avec l’ingénieur du son et le directeur artistique ; enfin, ils rédigent eux-mêmes, autant que possible, le livret de leur disque, et sont associés à sa conception graphique.

Ce label permet en outre de faire connaître au grand public les savoir-faire exceptionnels du service audiovisuel du Conservatoire de Paris, dont les ingénieurs du son développent des technologies uniques au monde. Certains disques à paraître en 2020 seront ainsi proposés en transaural ou binaural, deux technologies innovantes permettant une écoute immersive, que ce soit  sur haut-parleurs ou au casque.

Quels sont les répertoires privilégiés par le label Initiale ?

Aucun, a priori ! Le label du Conservatoire a au contraire pour vocation de défendre tous les répertoires, sans exclusive d’époque, de style ou de genre, incluant le jazz et les musiques improvisées. Les quatre premiers albums couvrent ainsi un très large éventail historique et géographique : du milieu du XVIe siècle espagnol avec le claveciniste Jesús Noguera Guillén, au Japon d’Akira Miyoshi, compositeur disparu en 2011 et interprété par la violoniste Aya Kono, en passant par les Ouvertures de Telemann jouées sur instruments d’époque par le corniste Alessandro Orlando et l’ensemble Sarbacanes, ou les grands mélodistes du tournant du XXe siècle avec la mezzo-soprano Victoire Bunel.

Certains jeunes musiciens choisissent d’explorer des répertoires peu connus, mais l’originalité des projets peut tenir aussi aux partis pris d’interprétation : la sonorité intimiste du clavecin et du clavicorde choisie par Jesús Noguera Guillén pour un répertoire habituellement joué à l’orgue, ou le travail d’Alessandro Orlando sur les modes de jeu historiques et leurs implications sur les intonations du cor baroque.

Nous tenons cependant tout particulièrement à promouvoir la création musicale contemporaine, et en particulier les œuvres des élèves en composition du Conservatoire de Paris : sur le disque de Jesús Noguera Guillén figure ainsi une œuvre de Joan Magrané en hommage au compositeur espagnol du Siècle d’or, Antonio de Cabezón. Les prochaines parutions au cours du premier semestre 2020 feront une large place aux créations de nos élèves : celles, par exemple, du pianiste de jazz Tom Georgel, ou du compositeur Nicolas Mondon, qui va prochainement soutenir un doctorat de composition autour du gamelan indonésien comme source d’inspiration.

À quel public s’adresse ce nouveau label ?

Nous tenons à nous adresser à tous : non seulement à un auditoire exigeant de mélomanes et audiophiles, par la haute qualité des enregistrements et du contenu musicologique, mais aussi à un public moins formé, ou simplement curieux, qui peut ainsi découvrir la grande diversité des enseignements et des productions du Conservatoire de Paris. Sans oublier le jeune public : le Quintette Altra a ainsi créé et enregistré un conte de Noël, dont nous préparons l’édition sous la forme d’un livre-disque  illustré.

Nos quatre premiers albums seront à découvrir à partir du 22 novembre 2019 sur les plateformes d’écoute et téléchargement généralistes comme Spotify ou Deezer, mais aussi plus spécialisées dans le répertoire classique comme Idagio ou Primephonic, et disponibles chez les disquaires à partir du 6 décembre 2019.

  • Ouvertures pour la chasse de Georg Philipp TELEMANN, par Alessandro ORLANDO (cor baroque) & l’ensemble Sarbacanes - réf. INL 01 Écouter
  • Prima Verba (autour de la Chanson d’Ève de Gabriel FAURÉ), par Victoire BUNEL (mezzo-soprano), Sarah RISTORCELLI (piano) & le quatuor ELMIRE – réf. INL 02 Écouter
  • Soledad sonora. Musique pour clavier du Siècle d’or, par Jesús NOGUERA GUILLÉN (clavecin & clavicorde) – réf. INL 03 Écouter
  • Hommage à André JOLIVET, par Aya KONO (violon) & Takuya OTAKI (piano) - réf. INL 04 Écouter

Teaser Victoire Bunel :

Teaser Jesús Noguera :

Les disques du label Initiale ont été réalisés grâce au soutien de la Fondation Meyer pour le développement culturel et artistique et de Madame Christine Jolivet-Erlih.

Les élèves et agents du Conservatoire pourront très prochainement écouter gratuitement les albums du label Initiale sur la « NAXOS Music Library », accessible via le site de la Médiathèque Hector Berlioz.

Haut de page