Orchestre des Lauréats du Conservatoire

L'orchestre des lauréats du Conservatoire recrute jusqu'au 13 mai 2016. 

Recrutant ses musiciens parmi les lauréats des deux conservatoires nationaux de musique et de danse de Paris et de Lyon, l'OLC répond à un double objectif :

  • d'une part, être au coeur de la pédagogie du Conservatoire en interaction avec les enseignements et les répertoires les plus divers, des classes de direction, de composition et d'orchestration aux enregistrements pour les solistes.
  • d'autre part, offrir aux lauréats des CNSM une mise en situation professionnelle en tant que musicien d'orchestre.

Soutenu par des partenaires de premier ordre comme la Cité de la musique, l'Opéra de Paris, Radio France ou le Festival Musica, l'OLC bénéficie de mises en situation professionnelle très variées et représente ainsi une « passerelle » entre le champ des études et le monde professionnel.

Ainsi, c'est au contact des plus éminents chefs et solistes que l'OLC porte les couleurs de la jeune génération symphonique française.

Dans une prochaine étape, l'OLC souhaite orienter son développement culturel en direction de nouveaux publics, véritable enjeu pour assurer la relève des orchestres de demain.

L' OLC en quelques dates

  • 2004, un mémorable concert a été donné sous la direction de Myung-Whun Chung, à la Cité de la musique Roméo et Juliette de Prokofiev.
  • 2008, Les Noces de Figaro au Théâtre des Amandiers, production de l'Opéra de Paris, direction Sylvain Cambreling, mise en scène Christoph Marthaler Festivals Présences et Musica.
  • 2009, Emmanuel Krivine a dirigé une Symphonie fantastique à la Cité de la musique.
  • 2013, le 20 mars : Patrick Marie AUBERT dirige le chœur de l'Opéra de Paris pour un concert mémorable à l'Opéra Bastille. En avril : gala de l'école de Danse de l'Opéra de Paris, cinq concerts aux opéras Garnier et Versailles. 

Créé en 2003, l'Orchestre des Lauréats du Conservatoire (OLC) s'est vu qualifié de « projet exemplaire qui procure à de jeunes professionnels l'expérience du réel de l'orchestre dans un environnement pédagogique » (Myung-Whun Chung).

Présentation de l’Orchestre des lauréats du Conservatoire

Philippe Aïche

Directeur Musical

Philippe Aïche prend ses fonction de Directeur Musical de l'Orchestre des Lauréats du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en septembre 2011.

Philippe Aïche est né à Antony. A l'âge de huit ans, il commence l'étude du violon au conservatoire de sa ville natale. Lire la suite

Saison 2016/17

Violons solo

Keisuke TSUSHIMA (mi-temps)
Eun-Joo LEE (mi-temps)

Violons

Mathilde POTIER
Glen ROUXEL
Fukiko MATSUSHITA
Satoko TAKAHASHI
Naomi IIKAWA
Sandra GHERGHINCIU

Altos

Élodie LAURENT, chef d’attaque
Olivier LEMASLE
Iéva SRUOGYTÉ
Sophie MOUSON

Violoncelles

Michèle PIERRE, chef d’attaque
Emeraude BELLIER
Aurore MONTAULIEU
Cécilia CARRENO

Contrebasse

Jeanne BONNET, chef d’attaque       
Tsui-Ju LI

Flûtes

Raphaëlle RUBELLIN (1ère)
Ludivine MOREAU

Hautbois

Yechang JUNG
Bastien NOURI

Clarinettes

Bogdan SYDORENKO (1ère)
Bertrand LAUDE

Basson

Thomas QUINQUENEL (1er)
Hugues ANSELMO

Cor

Armand DUBOIS-GOURUT (1er)
Maxime TOMBA

Trompettes

Marc CALENTIER
Richard EYZOP

Trombone

Robinson KHOURY

Timbales/Percussions

Pierre-Olivier SCHMITT

Ils ont fait partie de l’orchestre

Directrice musicale

Claire Levacher a été Directrice Musical de l'Orchestre des Lauréats du Conservatoire de 2003 à 2011. Voir sa biographie

Les solistes

2015 à 2016

Violons
Jean-Philippe WIZMANE, 2015 à 2016
Charlotte VERGNES, 2015 à 2016

Altos
Marion CHAIX, chef d’attaque, 2015 à 2016
Claire CHIPOT, 2015 à 2016
Thien-Bao PHAM-VU, 2015 à 2016

Violoncelles
Nil KOCAMANGIL (co-soliste), 2015 à 2016
Geneviève KOERVER, 2015 à 2016

Contrebasse
Renaud BARY, chef d’attaque, 2015 à 2016

Flûtes
Claire LUQUIENS, 2015 à 2016
Emma LANDARRABILCO, 2015 à 2016

Hautbois
Claire BAGOT, 2015 à 2016

Basson
Louise LAPIERRE, 2015 à 2016
Lomic LAMOUROUX, 2015 à 2016

Cor
Arthur HEINTZ, 2015 à 2016
Laurianne GEBEL de GEBHARDT, 2015 à 2016

Trompettes
Thomas PETER, 2015 à 2016

Trombone
Hervé FRIEDBLATT, 2015 à 2016

Jusqu'à 2015

Rémi Grouiller
Hautbois solo
2013-2015

 

 

Jaha Lee
Violon solo
2013-2015
Biographie

Raphaël COHEN
Hautbois solo
2013-2015
Biographie

Da-Min KIM
Violon solo
2012-2013
Biographie

Angélique CHARLOPAIN
Violon solo
2012-2015
Biographie

Alexandre MEGE
Hautbois solo
2010-2013
Biographie

Paul-Edouard HINDLEY
Hautbois solo
2011-2013
Biographie

George Tudorache
Violon solo
2010-2011
Biographie

Ji-Yoon PARK
Violon solo
2010-2011

Pierre Makarenko
Hautbois solo
2008-2011
Biographie

Florine Hardouin
Hautbois solo
2008-2011
Biographie

Denis Simonnet
Hautbois solo
2005-2007
Biographie

Cyril Ciabaud
Hautbois solo
2007-2009
Biographie

Sarah Kapustin
Violon solo
2007-2008
Biographie

Varoujan Doneyan
Violon solo
2007-2008
Biographie

Karen Jeauffreau
Violon solo
2005-2007
Biographie

Ana Millet
Violon solo
2005-2007
Biographie

Baptiste Gibier
Hautbois solo
2003-2005

Petr Ruzicka
Violon solo
2003-2005

 

 

La presse en parle

Concertclassic.com (6 Mai 2009) 

Emmanuel Krivine dirige l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire - Romantisme fastueux 

Le Cycle « 1830, Paris » organisé à la Cité de la Musique prenait fin avec un programme flamboyant qui a permis au chef Emmanuel Krivine de galvaniser l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire de Paris aussi bien dans l’Ouverture Les Hébrides de Mendelssohn que dans la Symphonie fantastique de Berlioz. On connaît les qualités de pédagogue de celui qui a occupé durant onze ans le poste de directeur musical de l’Orchestre français des Jeunes avec une ferveur jamais démentie. Sous sa direction, les musiciens du Conservatoire, par leur engagement et la concentration, font oublier qu’ils ne relèvent pas d’une phalange constituée et dament même le pion à leurs collègues confirmés des grands orchestres nationaux.

Pianiste pudique, l’Argentin Nelson Goerner est un grand styliste qui ne cherche pas à impressionner mais sait se lover avec tact et subtilité poétique dans les tourbillons du Concerto n° 1 en mi mineur de Chopin. Tout y est parfait, aussi bien la maîtrise du rubato que le dosage des nuances qui laissent à penser que le jeu du compositeur, si avare de démonstrations et de débordements inutiles, devait se rapprocher d’un tel raffinement sonore.

Krivine n’est pas seulement un accompagnateur, mais il communie attentivement avec le soliste. Après une telle extase (la Romance est vraiment à fleur de peau), le bouillonnement de la Symphonie fantastique crée un contraste saisissant où les violences et les passions du romantisme son rendues avec un goût, une sensualité et une musicalité jamais prise en défaut. L’exacerbation du Sabbat final est si jubilatoire qu’il provoque l’ovation spontanée d’un public enthousiaste.

Michel Le Naour

En savoir plus

ConcertoNet.com (27 mars 2006) 

Brahms matinal 

[…] Uri Segal et l’Orchestre des lauréats du Conservatoire ont intégralement repris le programme brahmsien que devaient donner à l’origine Emmanuel Krivine et sa Chambre philharmonique. Le bouleversement de l’affiche, associé au changement d’heure qui rendait ce concert en quelque sorte encore plus matinal qu’à l’accoutumée, n’a cependant pas eu d’incidence notable sur l’affluence : ce n’est là que justice, car les prestations des étudiants du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris frappent généralement par leur remarquable qualité. […]

Pour en savoir plus 

ConcertoNet.com (16 décembre 2006)

[…]Si les départs (donnés par les étudiants en classe de direction) sont indiqués avec une grande précision, force est en effet de constater que les excellents membres de l’Orchestre des lauréats du Conservatoire, en situation soliste et renforcés par une invitée de marque, Hae-Sun Kang, violoniste de l’Ensemble Intercontemporain, semblent pouvoir se passer de ces indications, tant ils se meuvent avec aisance dans ces pièces pourtant difficiles, ne jetant que rarement un regard aux gestes des chefs. […]

Pour en savoir plus

ConcertoNet.com (28 janvier 2004) 

Chung et les lauréats

[…] A la tête d’une formation dont le premier violon n’est autre que Deborah Nemtanu, quatrième prix du Concours Long-Thibaud 2002, Myung-Whung Chung assure une mise en place remarquable que nombre d’orchestres professionnels seraient en droit d’envier. Certains pupitres se détachent tout particulièrement : les violons aux aigus impeccables, des cors au lyrisme puissant et de formidables bois (la clarinette de Stéphanie Corre et le cor anglais de Valérie Liebenguth). Bref, la mécanique fonctionne de manière impeccable […].

Simon Corley

Pour en savoir plus

Diapason (Mars 2004)  

Passions de jeunesse 

Tous n’entreprendront pas la carrière de soliste à laquelle de brillantes études leur permettent de rêver. Réunis sous la direction souple et précise de Myung-Whun Chung, les lauréats des Conservatoires de Paris et de Lyon ont néanmoins prouvé qu’ils peuvent prétendre à une belle place au sein des plus prestigieux orchestres. Par leur enthousiasme et leur sensibilité, ces musiciens prometteurs ont en effet donné un concert qui rivalisait – pour ne pas dire surpassait - bon nombre de ceux que l’ont avait entendus récemment ; leur formation, auparavant simple outil des classes d’écriture et d’orchestration, possède donc les atouts requis pour accéder à de grandes scènes publiques. On retiendra surtout la finesse de la texture sonore dans Ma mère l’Oye de Ravel et la splendeur symphonique dans le Roméo et Juliette de Prokofiev : vélocité virtuose des cordes (notamment lors de la Mort de Tybalt, étourdissante), accents mahlériens des cuivres, vigueur des percussions, sobre excellence des vents, qualités qui offrirent au drame Shakespearien tout le lyrisme incandescent qu’il réclame. Il est vrai que nos jeunes artistes n’étaient pas beaucoup plus âgés que les héros dont ils surent si bien dépeindre la passion…

J.B.

Le Monde de la musique (Mars 2004)  

On a aimé : Les lauréats du Conservatoire de Paris 

Composé uniquement de premiers prix du Conservatoire national de Paris, l’orchestre des lauréats du Conservatoire était jusqu’alors assigné aux servitudes de la maison. Alain Poirier, le directeur du Conservatoire, a voulu en faire un véritable orchestre digne de ce nom avec un projet artistique ambitieux. Opération réussie grâce à Myung-Whun Chung, président d’honneur. Le chef coréen a dirigé la jeune formation à la Cité de la musique et a offert une Ma mère l’Oye de Ravel transparente comme de l’eau claire et un Roméo et Juliette de Prokofiev enthousiasmant de fougue. « N’oubliez jamais que seul l’amour de la musique doit nous guider », a-t-il déclaré à l’issue du concert aux futurs professionnels émus et reconnaissants.

Olivier Bellamy

La Lettre du Musicien (Avril 2004 – n°296)  

Mozart et Rossini au Conservatoire de Paris 

[…] On ne saurait oublier la Rosine piquante et joliment lyrique de la mezzo Aurore Ugolin […]; ni, dans la fosse, l’Orchestre des lauréats du Conservatoire qui a montré, en l’occurrence, toutes les vertus d’un vrai partenaire d’opéra.

Roger Tellart

La lettre des politiques culturelles et artistiques (Novembre 2004) 

La chanson au conservatoire national ! 

[…] Les musiciens furent bien mieux qu’à la hauteur. Ce sont des cracks, on le sait, ils furent justement applaudis. […]

Jacques Bertin

 

Le Journal bimestriel du Conservatoire 

Journal n°77 - juin 2008

Sylvain Cambreling à l’écoute des chanteurs
Entretien avec Sylvain Cambreling

Journal n°73 - octobre 2007

L’OLC hors les murs - De Thiais à Nanterre
Propos recueillis : Claire Levacher - Alan Gampel

Journal n°71 - avril 2007

L’OLC sur les pas de la danse
Propos recueillis : Philippe Hui - Sarah Kapustin

Journal n°68 – octobre / novembre 2006 

Prix de composition - Comprendre le processus de la création.
Entretien avec Zsolt Nagy.  

Journal n°67 – juin / septembre 2006 

D’une session de direction d’orchestre
Propos recueillis : Renaud Déjardin – Pieter-Jelle de Boer – Karen Jeauffreau – Lise Baudouin – Mélisse Brunet

Journal n°65 – février / mars 2006 (p.2) (H4)

L’OLC, passerelle vers la profession
Propos recueillis : Jérôme Julien-Laferrière – Karen Jeauffreau – Thomas Saulet

Journal n°64 – décembre 2005 / janvier 2006 (p.2) 

L’OLC, au centre de la pédagogie
Propos recueillis : Claire Levacher  

Journal n°61 – avril 2005 (p.3 & 9) 

L’OLC à l’Opéra Garnier
Propos recueillis : Patrick Davin
Violon solo, un poste à responsabilités
Propos recueillis : Maud Rouchaléou
Violon solo, l’interlocuteur privilégié du chef d’orchestre
Propos recueillis : Ana Millet  

Journal n°60 – février 2005 (p.12) 

L’OLC, un projet bien orchestré
Propos recueillis : Pascal Rophé  

Journal n°59 – décembre 2004 (p.8) 

Projet Musique et chanson
Propos recueillis : Etudiants en jazz et écriture – Chanteurs interprètes  

Journal n°57 – juin / septembre 2004 (p.3) 

Former les généralistes de la musique
Une immersion dans l’orchestre essentielle pour la formation au métier
Entretien avec Philippe Brandeis

Journal n°55 – mars / avril 2004 (p.5) 

Myung-Whun Chung, comment devenir professionnel en restant « amateur »
L’OLC à l’honneur…

Entretien avec Myung-Whun Chung  

Journal n°53 – octobre 2003 – (p.3) 

Carmen à Baalbeck, l’OLC hors les murs Impressions…
Propos recueillis : Philippe Hui, Claire Levacher, Marion Desjacques, Nora Cismondi, Baptiste Gibier et Jérôme Flaum  

Journal n°52 – juin / juillet 2003 – (p.8)

Orchestre des Lauréats du Conservatoire, les fruits d’une saison
Un premier bilan…

Propos recueillis : Claire Levacher, Petr Ruzicka, Baptiste Gibier  

Journal n°49 – décembre 2002 – (p.2 & 3) 

Du NEIC à l’OLC, un orchestre école
Propos recueillis : Pierre Brouchoud, Claire Levacher, Bernard Renaudin

Haut de page

Télécharger

Contact