Recordings

Retour à la liste

François Couperin - Jean-Baptiste Lully

François Couperin - Jean-Baptiste Lully

Jean-Denis Monory, récitant
Hugo Reyne, direction artistique
Elèves du département de musique ancienne

Jean-Baptiste Lully (1632-1687)    
Suite en sol « une apothéose de Lully » (réalisation Hugo Reyne - 1987)
1(16") - 2 (1'55") : Les débuts de Giovanni-Battista Lulli
3(10") - 4 (39") : Bourrée pour les courtisans, du Ballet des Plaisirs
5(13") - 6(2'49") : Acte Premier,1653, Lully, compositeur de la Musique Instrumentale du Roy
7(18") - 8(2'09") : L’Amour malade, son premier grand ballet
9(1'16") - 10 (1'13") : Lully et les petits violons, la petite bande ;
11(9") - 12(1'45") : L’Impatience
13(14") - 14(1'24") : Acte Second : 1661, Lully, Surintendant de la Musique du Roy
15(20") - 16 (1'08") : Le Mariage, Jean-Baptiste épouse Madeleine née Lambert
17(15") - 18 (2'42") : Les Muses
19(13") - 20 (1'32") : Lully et Molière, les deux Baptistes
21(6") - 22(3'32) : Marche pour la Cérémonie Turque du Bourgeois Gentilhomme
23(37") - 24 (2'12") : Acte Troisième : 1672 ; 25(5")-26(3'35") : Le Sommeil, d’Atys
27(36") - 28(2'19) : Acte Quatrième ; 1681
29(3'47") - 30 (6'08) : Acte Cinquième et dernier

François Couperin (1668-1733)
31(2'14") - 32 (1'43") : Concert  instrumental sous le titre d’Apothéose, composé à la mémoire de l’incomparable Monsieur de Lully
33(10") - 34 (3'53") : Lully aux Champs-Elysées concertant avec les ombres lyriques
35(8") - 36(32") : Vol de Mercure aux Champs-Elysées, pour avertir qu’Apollon y va descendre
37(9") - 38(1'41") : Descente d’Apollon qui vient offrir son violon à Lully, et sa place au Parnasse
39(10") - 40(4'02") : Rumeur Souterraine Causée par les auteurs contemporains de Lully
Plaintes des mêmes pour des flûtes très adoucies
41(7") - 42(39") : Enlèvement de Lully au Parnasse
43(12") - 44 (2'02"): Accueil entre doux et hagard fait à Lully par Corelli et par les muses italiennes
45(5") - 46 (1'40") : Remerciements de Lully à Apollon
47(16") - 48 (5'23") : Apollon persuade Lully et Corelli que la réunion des goûts français et italien doit faire la perfection de la musique : essai en forme d’Ouverture

Réalisation : service audiovisuel du Conservatoire de Paris
Jean-Christophe Messonnier, son

Haut de page