Claire-Marie LE GUAY

Biographie

Claire-Marie Le Guay aime voyager à travers le large répertoire pour piano, comme le démontrent ses enregistrements, s’ouvrant toujours à des œuvres pianistiques de grande envergure.
Passionnée par l’enseignement et la transmission, Claire-Marie Le Guay est assistante de piano au CNSMDP depuis 2002.
En 2012, Claire-Maire Le Guay inaugure sa nouvelle collaboration avec la maison de disque Mirare par un « Voyage en Russie » (Scriabine, Prokofiev et Rachmaninoff)  programme qu’elle propose en récital sur de nombreuses scènes. Elle se produira notamment aux Folles Journées de Nantes et de Tokyo, au Mozarteum de Salzburg avec la Camera Salzburg de Louis Langrée, au Festival Piano à Lille, au Festival d’Auvers sur Oise, à la Roque d’Anthéron, au Festival Enesco de Bucarest, …
En 2011, Claire-Marie Le Guay présentait un disque Liszt (Universal) pour célébrer le bicentenaire de l’un de ses compositeurs favoris, à qui elle avait déjà consacré plusieurs enregistrements dont les 2 concertos avec Louis Langrée. Le magazine Gramophone qualifiait ce disque de « contribution magistrale » à l’année Liszt Elle avait présenté en 2010 un magnifique disque Gubaïdulina qui avait suivi un série de trois enregistrements mettant en miroir Haydn et Mozart.
Claire-Marie Le Guay est l’invitée de nombreux orchestres : Orchestre de Paris, London Philharmonic Orchestra, New Japan Philharmonic, Orchestre National de Lyon, Bayerischer Rundfunk, Orchestre Philharmonique de Liège, Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Orchestre de chambre de Lausanne, Chicago Civic Orchestra, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Staatskapelle de Weimar, Orchestre de la Suisse Romande, Orchestre Symphonique de Bâle, Nürnberger Symphoniker… Elle a joué sous la direction de Daniel Barenboim, qui l’a invitée personnellement pour une tournée aux Etats-Unis, Louis Langrée, avec qui elle a enregistré deux disques pour Universal, Emmanuel Krivine, Fabien Gabel, Jerzy Semkow, Uri Segal, Leif Segerstam, Gerard Korsten
Elle s’est produite dans des lieux tels que le Théâtre des Champs-Elysées, le Théâtre du Châtelet, la Salle Pleyel, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, le Victoria Hall, le festival de Montreux, la Tonhalle de Zurich, le Queen Elizabeth Hall, la Herkulessaal, le Musikverein, Carnegie Hall, Lincoln Center, Chicago Symphony Center, Suntory Hall.
Lauréate de plusieurs concours internationaux dont l’ARD de Munich en 1995, Claire-Marie Le Guay a étudié auprès de grandes personnalités comme Dmitri Bashkirov, Alicia de Larrocha, Claude Frank, William Grant Nabore et Andreas Staier.
Claire-Marie Le Guay aime le renouveau, à travers la création ou l’interprétation d’œuvres de compositeurs de notre temps. Elle est la dédicataire de plusieurs pièces de Thierry Escaich dont elle a enregistré le concerto pour piano Fantaisie, les pièces pour piano, et qui lui a dédié Choral’s dream, pièce pour orgue et piano qu’ils ont créée ensemble. Elle joue régulièrement Dutilleux, Carter, ou Gubaidulina, compositeurs avec lesquels elle a eu l’occasion de travailler. En 2009 et 2010 , Claire-Marie Le Guay était artiste en résidence au Théâtre de l’Athénée à Paris, l’occasion pour elle d’inviter des artistes qui lui sont chers, de partager la musique avec des enfants d’écoles parisiennes et de commander des œuvres à plusieurs compositeurs français dont un conte musical à Guillaume Connesson.
Passionnée de musique de chambre et d’échanges musicaux, Claire-Marie Le Guay joue avec des artistes comme Marc Coppey, Thierry Escaich, Gidon Kremer, Eric Le Sage, Jean-Guihen Queyras, François Salque, Lise Berthaud, le Quatuor Ebène, le Quatuor Mandelring, le Quatuor Modigliani…

En savoir plus

Extraits de presse :

«  La pianiste Claire-Marie Le Guay……. mène avec discrétion et exigence une carrière exemplaire…..D’emblée, son Après une lecture de Dante emporte l’adhésion par sa qualité poétique et sa ferveur, de même qu’une Sonate en si mineur ensorcelante dont les raffinements orchestraux ne cèdent en rien à la rigueur architecturale. » Marie-Aude Roux, Le Monde avril 2011
 
« Claire-Marie Le Guay répond, dans son nouveau récital,par la recherche de la clarté. L’assise rythmique est impeccable, le son et le toucher magistralement contrôlés, pour une interprétation qui va droit au but et ne relâche jamais la tension. » Bertrand Dermoncourt, l’Express Style avril 2011
 
«  Quelle puissance sonore ! Quelle présence !......Un piano dru, charnu, dans une restitution parmi les plus impressionnantes qu’on ait jamais entendue. » Philippe Van den Bosch, Classica avril 2011
 
«  L’assise rythmique et le contrôle du son aussi bien par le toucher que par le jeu des pédales est sans failles. » Pierre Massé, Classica mars 2011
 
« L’œuvre de Sofia Goubaidulina possède une sensualité….Mais il y aussi dans ces pages austères une forme de tendresse, de mansuétude dont Claire-Marie Le Guay se fait une interprète particulièrement inspirée…L’étude sur les résonances et les timbres, mais aussi la poésie du silence, n’ont pas d’interprète plus convaincante….Un disque qui restera majeur pour longtemps dans la discographie de Sofia Goubaidulina. »  Stéphane Friédérich, Classica février 2010 (Choc Classica)

Retour à la liste

Trouver un enseignant

Haut de page

  • Département

    Disciplines instrumentales classiques et contemporaines

  • Discipline

    Piano 1er, 2e et 3e cycles supérieurs

  • Qualité

    Assistante